Nouvelle traduction de 1984 de George Orwell

Ce premier janvier, l’œuvre de George Orwell est entrée dans le domaine public. À cette occasion, j’ai décidé de proposer une nouvelle traduction de 1984, le célèbre roman dystopique où l’on suit la lutte de Winston Smith contre un État totalitaire, qui cherche à contrôler les esprits par la surveillance permanente, la réécriture du passé et l’invention d’une nouvelle langue.

Pourquoi une nouvelle traduction ?

Plus encore que la volonté de rendre justice au texte original, déformé par de précédentes traductions littérales, erronnées ou aux partis pris dénaturant le propos, il s’agit ici de le rendre accessible à toutes et à tous. En effet, si l’œuvre est utilisable librement par le monde anglophone, ce n’est pas le cas des traductions françaises, toujours protégées par le droit d’auteur des différent·es traducteur·ices.

C’est pour cette raison que j’ai décidé de publier ma traduction sous licence Creative Commons, avec les conditions suivantes :

  • Attribution : je dois être crédité en tant qu’auteur de la traduction ;
  • Pas d’utilisation commerciale ;
  • Partage dans les mêmes conditions : le texte doit être mis à disposition sous la même licence, avec les mêmes conditions.

Cela permet à cette traduction d’être librement partagée, tout en me protégeant de rapaces mercantiles qui chercheraient à faire du profit par mon travail.

Partis pris

Toute traduction doit faire des choix, il est impossible de traduire littéralement un texte. Cependant, ces changements doivent évidemment servir le sens du texte.

Parmi les plus notables, j’ai choisi de ne pas conserver le nom Big Brother en anglais. Le terme, passé dans le langage courant, réduit le personnage à l’évocation immédiate d’une société de surveillance, alors que, dans le texte, il est, ainsi que son système de pensée, bien plus complexe. Afin de le libérer de cette prison sémantique, j’ai donc décidé de le traduire, non pas littéralement par Grand Frère, mais plutôt par Tonton.

En plus de conserver une allitération, comme dans le texte anglais, cela permet, encore une fois, d’échapper au sens particulier qu’a pris l’expression grand frère en français : figure d’autorité, n’ayant plus forcément de lien familial. Tonton, tout en ayant un lien de fraternité, permet de conserver le sens original de protection bienveillante.

De la même manière, je n’ai pas conservé le terme novlangue, lui aussi passé dans le langage courant dans un sens déformé et appauvrit par rapport au système décrit dans le texte. Pour s’en détacher, mais tout en respectant les principes décrits par Orwell en appendice de 1984, j’ai choisi le nom nouvelangue. Les autres mots de nouvelangue du récit sont également choisis en suivant ces principes.

La nouvelle traduction est publiée aux éditions Renard Rebelle, et est disponible en livre électronique sur toutes les grandes plateformes. Bonne lecture !

Lire 1984 de George Orwell